Raphaël Glucksmann et les animaux non-humains

Raphaël Glucksmann est un homme blanc née en 1979 en France. C'est un politicien de droite, mais que certaines cases à gauche avec une lecture aclassiste et en ayant souvent en horreur La France Insoumise et à fortiori Jean-Luc Mélenchon. Pourtant, il y a de quoi juger que ça ne tient pas, comme Pierre Rimbert l'affirmait en décembre 2018 dans Le Monde diplomatique pour qui il représentait un autre Emmanuel Macron et c'était si besoin confirmé par Raphaël Glucksmann lui-même qui a par exemple proposé en juin 2024 Laurent Berger comme premier ministre, mais c'est logique en tant qu'héritier de François Hollande.

Vis-à-vis des animaux non-humains, il est à priori bien-êtriste, c'est-à-dire qu'il ne serait pas contre l'exploitation et souhaiterait juste que cela se fasse dans de "bonnes conditions", ce qui entre très bien en résonnance avec son attitude vis-à-vis du capitalisme. Il ne semble d'ailleurs pas végan, ni même végétarien.